lundi 5 décembre 2011

Charles Baudelaire, par Félix Vallotton